Thérapie et antibio résistance ?

medicamentsantibiosPris à temps, si la personne n’a pas abusé des antibiotiques, cela peut s’avérer efficace surtout si l’on fait attention à préserver une bonne flore intestinale le siège de notre immunité.

Cela étant, les scientifiques estiment que d’ici dix ans les antibiotiques deviendront superflus. La propagation et la croissance de bactéries résistantes aux médicaments révèle :

Un certain nombre d’infections bactériennes considérées comme inoffensive dans les cinquante dernières années sont récalcitrantes de nos jours.

Les hôpitaux sont de plus en plus dangereux de part les infections nosocomiales.
Un certain nombre de facteurs ont contribué à la montée des super-microbes
Tout d’abord, les bactéries sont souvent hautement adaptables.  Différentes souches de bactéries peuvent également ‘enseigner’ autres souches comment résister aux antibiotiques.

Les médecins ont eu recours à la surexploitation des antibiotiques pendant des décennies… Prescription pour toutes sortes de maladies inappropriées comme le rhume et la grippe (qui sont causées par des virus, par conséquent, ne répondent pas aux antibiotiques). Les patients commencent à prendre des antibiotiques, mais quand ils se sentent mieux, cesser de les prendre et ne suivent pas la prescription.
Cela signifie bien que 95% des bactéries tuées, 5% qui reste se reproduisent, C’ est la partie minuscule qui a été en mesure de résister aux antibiotiques.

L’industrie de l’élevage a utilisé des quantités massives d’antibiotiques pendant des années pour prévenir  les maladies de part, les conditions terriblement insalubres des élevages industriels. Cela signifie que nous sommes constamment en train de manger de faibles doses d’antibiotiques qui fournissent également une formation de résistance aux bactéries.

Quelle est la réponse?

Il est, en fait, une réponse simple à ce problème, les macrophages n’étant pas encore d’actualités : les plantes !

Alors que la médecine moderne a vanté les miracles des médicaments chimiques (qui sont maintenant présentées comme pas si miraculeuse dans certains cas).

  • Les herbes ont continué à offrir les mêmes effets encore miraculeux subtils sur la santé et le bien-être de l’humanité qu’elles nous ont offertes depuis des millénaires.Saviez-vous que les humains ont utilisé la médecine à base de plantes pendant plus de 60.000 ans? Et que la phytothérapie est encore utilisé par 80% du monde comme les soins de santé primaires (de statistique de l’Organisation mondiale de la santé).Pourquoi les herbes fonctionnent et pas les médicaments chimiques ?Contrairement aux médicaments pharmaceutiques, les médicaments à base de plantes ont des systèmes complexes biologiques qui ont évolué lentement au fil du temps et qui contiennent des centaines, sinon des milliers de composés actifs qui travaillent tous ensembles en synergie. Prenez cet exemple du livre de Stephen Buhner ‘antibiotiques à base de plantes :Comment agit l’ail par rapport à la pénicilline?

    Constituants actifs connus de l’ail (Il y a au moins 35 autres constituants dont les actions sont inconnu): ajoene, l’allicine, Aliin, allixin, allyle mercaptan, trisulfinate allyle de méthyle, trisulfure d’allyle de méthyle, allyle propyle disulfure de diallyle, le disulfure de diallyle hepta sulfure de diallyle hexa sulfure de diallyle, le penta sulfure, le sulfure de diallyle, le diallyl tétra, le sulfure de tri diallyle, diméthyle le disulfure de diméthyle, trisulfure, le disulfure dirpopyl, ajoène méthyle, allyle méthylique thiosulfinate, sulfure de propylène, le 2-vinyl-4H-1, 3-tithiin, 3-vinyl-4H1, 2dithiin, S-allyl cycteine ​​sulfoxyde, mercaoti S-allyle, cysteine .

    Connu constituants actifs de la pénicilline: Pénicilline

    Stephen Buhner commente: «antibiotiques pharmaceutiques sont, en fait, des substances simples, pas complexe, et de ce fait, les bactéries peuvent plus facilement comprendre comment contrecarrer leurs effets, mais des herbes comme l’ail sont très complexes ». Tous ces différents produits chimiques disponibles dans les plantes médicinales travaillent ensemble pour renforcer leur action, se protéger contre les effets secondaires et renforcer le corps dans son ensemble.
    Enfin, la recherche scientifique est en train de confirmer ce que les herboristes, guérisseurs et chamans traditionnelles savent depuis longtemps, comment les herbes fonctionnent réellement, et parfois elles travaillent mieux que les médicaments ! Mais attention ne pas les utilisés sans l’aide avisé d’un professionnel, herboriste, médecin ou naturopathe….Pour en savoir plus consulter :

  • la page phytothérapie
  • ou thérapie alternative

Laisser un commentaire