LPS ou l’importance de la détoxification..

légumeslegumesLorsque l’on veut éradiquer les bactéries à gram négatif la plupart libère des LPS (lipoposacchrines ) endotoxines qui provoquent une élévation des cytokines réactions pro inflammatoire.

Actuellement les traitements antibiotiques anti bactériens pour le chlamydia ou la lyme propose des antibiothérapies sur le long terme, avec bien heureusement des pauses.

Il faudrait pour aider les patients proposer d’éliminer les endotoxines et surtout limiter et contrôler l’inflammation, car il est mauvais pour le corps de crouler sous la charge toxique.

D’une cela sature les émonctoires surchargés qui se retrouvent engorgés de toxines…Difficile d’évacuer les toxines et de filtrer dans ces conditions.

Chacun doit gérer à sa manière, certains protocoles indique 20 jours d’antibiotiques et 10 jours de pause….D’autre 1 semaine sur deux, ou 10 jours et 12 jours d’arrêt c’est à chacun d’adapter sa thérapie et voir comment le corps supporte, il faut écouter son corps afin de lui permettre de récupérer au mieux.

Les compléments alimentaires comme le gingembre (la gingerone est anti LPS) ou le curcuma (la curcumine) aide beaucoup à gérer l’inflammation.

Mais la période de détoxification est primordiale, aider son corps durant le traitement antibiotique ou naturel avec du charbon, de la zéolithe, ou de la chlorophylle.

Soutenir les émonctoires, chardon marie, desmodium, radis noir, artichaut, pissenlit, homéopathie….détoxifier le foie.

De plus des aides extérieures comme le sauna infrarouge ou les bains de pieds aux huiles essentiels peuvent aider également.

De plus dans ce cadre une alimentation hypotoxique est essentielle. Pas de sucre, pas de gluten, ni de lait de vache.

Manger suffisamment basique car cet état pro-inflammatoire aurait tendance à acidifier.


Laisser un commentaire